Traditions et symboles du mariage selon les exposants du salon du mariage du Novotel Clermont-Ferrand

 

Le cortège

Pour entrer à l’Eglise, traditionnellement, le marié au bras de sa mère ouvre le cortège. Il est suivi du père du marié et de la mère de la mariée, viennent ensuite les témoins, les grands-parents, les frères, les sœurs… Enfin, la mariée au bras de son père qui clôture la marche suivie des enfants d’honneur. Il faut prendre des enfants de 5 ans ou plus, dont les coiffures et les bouquets rappelleront ceux de la mariée.

A noter que dans la nouvelle liturgie, la priorité est donnée aux mariés en tant que couple. L’ordre est donc : la mariée et le marié ; la mère de la mariée et le père du marié ; la mère du marié et le père de la mariée ; les grands-parents ; les témoins, frères et sœurs…

Le plan de table

La table d’honneur est présidée par les mariés entourés de leurs témoins, amis proches et frères et sœurs. Vous placerez ensuite vos invités en fonction de leur qualité, de leur âge et de leur lien avec la mariée. La table des parents permet de réunir les personnes très proches de ceux-ci, et généralement de la même génération.

Les discours

Le discours ne doit pas revêtir un caractère solennel, mais une marque d’amitié, il doit être préparé à l’avance, court et discret (moins de 5 minutes). C’est généralement un proche de la famille qui s’en charge. Vous pouvez également vous faire aider d’un écrivain proche de la famille pour l’écriture d’un discours.

Les 4 éléments

Le jour de son union, la mariée peut respecter cette tradition qui veut qu’elle porte, pour un mariage réussi, 4 éléments au choix, qui pourront être un vêtement, un tissu… mais qui ont des caractéristiques précises :

- un de ces éléments doit être ancien (un bijou de famille le plus souvent) : il caractérise le lien familial de la mariée et sa vie jusqu’au mariage

- un doit être neuf : il caractérise la réussite et le succès pour la vie à venir

- un doit être emprunté : il porte chance et bonheur au futur couple

- un doit être bleu : il caractérise la fidélité et la pureté dans le couple.

La mariée

Il est encore d’usage de nos jours que la mariée se tienne à gauche de son futur époux pendant les différentes étapes de la journée. Cette tradition très ancienne découle de l’époque où l’homme passait un drap sur la tête de la femme de son choix pour la kidnapper, et où il devait parfois croiser le fer avec les hommes de sa famille ou d’autres prétendants : en tenant la mariée avec sa main gauche, il laissait ainsi la main droite disponible pour se servir de son épée.

De plus, la mariée franchit encore souvent le seuil du domicile conjugal dans les bras de son mari. Cette tradition proviendrait d’une légende, du temps de l’Empire Romain, qui disait que toute femme qui trébuchait, en entrant pour la première fois en tant qu’épouse dans la maison commune verrait son mariage courir à la catastrophe : la porter permet d’éviter cela et de conjurer le mauvais sort.

La jarretière

La jarretière symbolise le mystère et surtout la virginité. Chez les Hébreux, on disait que le bleu et le blanc sont les couleurs symboles de l’amour, de la pureté et de la fidélité.

De nos jours, la tradition de la jarretière de la mariée « mise en vente » provient du fait que les invités, bien avant l’apparition des listes de mariage, se devaient de participer, financièrement, au départ dans la vie des nouveaux mariés.

Les temps ayant changé, il est vrai qu’à l’heure actuelle la tradition de la jarretière se perd un peu…

Les dragées

La tradition des dragées n’est pas liée à la religion. C’est d’ailleurs une légende grecque qui associe les amandes à l’amour. C’est pourquoi on les retrouve à de nombreuses fêtes familiales.

Les dragées symbolisent donc principalement la garantie de l’Amour éternel, de la fécondité et de la descendance aux jeunes mariés.

On raconte aussi qu’on distribuait aux mariés 5 amandes symbolisant 5 vœux : bonheur, fertilité, abondance, partage et accueil. On s’est inspiré de cette coutume ancestrale pour remercier les convives en leur offrant 5 dragées.

Les dragées : des cadeaux gourmands pour les invités !

Symbole de bonheur et de prospérité, les dragées mariage sont offertes aux invités pour les remercier de leur présence. Elles sont distribuées au vin d’honneur, placées près des couverts au dîner ou déposées sur une décoration spéciale dans la salle du banquet. Ces friandises savoureuses constituent à la fois un joli souvenir pour les personnes présentes à la cérémonie et une attention délicate pour ceux qui n’ont pu partager ces instants avec vous.

Amandes (L’Avola, région sicilienne proche de Syracuse, donne l’amande éponyme, plate et sèche, au goût typé, très corsé, c’est la plus prisée), chocolat, caramel ou nougatine, à vous de choisir le parfum de vos dragées. En matière de couleurs, la tradition privilégie les teintes pastel, le rose, le blanc, le bleu ciel, mais n’hésitez pas à oser la fantaisie avec des dragées aux tons vifs. Pour l’emballage, petites boites en forme de cœur, sachets en tulle ou en dentelle, petites boites en carton… feront parfaitement l’affaire… pensez à personnaliser vos présentations avec de petits rubans, perles, fleurs. N’oubliez pas la petite étiquette qui porte vos prénoms et la date de votre mariage. Comptez en moyenne 1 kilo de dragées pour 20 à 30 personnes et prévoyez une marge de 10 % pour les invités de dernière minute et remercier les prestataires, collègues de travail.

En attendant le jour J, n’oubliez pas de les conserver à l’abri de la lumière et de l’humidité.

Lancé de riz

Le lancé de riz à la sortie de l’Eglise symbolise la prospérité et la fertilité pour les nouveaux mariés. Cela remonte à un très ancien rite païen consistant à lancer des graines sur les jeunes mariés, graines dont la force et surtout la fertilité leur seraient ainsi automatiquement transmises…

De nos jours, les confettis et autres pétales, outre leur effet visuel non négligeable, ont aussi la réputation d’éloigner les mauvais esprits loin des jeunes époux.

Le voile

Encore très en vogue, certaines mariées arrivent encore voilée jusqu’à l’autel de l’Eglise.

De nos jours, à la fin des cérémonies, la mariée qui porte un voile en tulle, le découpe en rubans assez longs et les distribue aux femmes célibataires présentes, en gage de leur mariage prochain.

Le pot de chambre

Il s’agirait d’une tradition totalement franco-française, un peu en désuétude de nos jours.

Le pot de chambre revêtait une grande importance : il devait redonner vigueur aux mariés après leur nuit de noces. Il symbolisait ainsi la fin des noces, le changement de statut des nouveaux mariés qui devenaient définitivement des adultes.

Le rôle du témoin

En confiant à votre famille ou à vos plus proches amis le rôle de témoin, ce n’est pas qu’une simple signature sur un registre. C’est un engagement d’accompagner le couple tout au long de leur mariage.

2 au minimum, 4 au maximum, ces derniers peuvent changer pour le mariage à la mairie et à l’église.

Le témoin doit être majeure, sinon il doit être émancipé par la justice ou bien par le mariage ! chaque témoin doit fournir sa fiche d’Etat civil ou la photocopie de sa carte d’identité.

Chargé de l’organisation de l’enterrement de vie de célibataire, le témoin doit également faire un discours le jour J sur la rencontre de la vie du couple.

Quelques autres symboles

Les colombes symbolisent la monogamie : ces 2 oiseaux monogames forment des couples unis pour la vie et son un exemple de fidélité absolue.

Les couleurs : le blanc symbolise la virginité, le bleu symbolise la fidélité, le gris symbolise les voyages lointains, le vert symbolise la pudeur, le noir symbolise le refus du mariage et le jaune l’adultère.

Il n’y a pas si longtemps, on se mariait en noir. En 1900, la mariée était souvent en brun clair, bleu, gris pervenche. Et la robe, teintée par la suite, servait pour les autres cérémonies. Ce n’est qu’en 1920 que les jeunes filles riches la portèrent tout à coup blanc, imitées peu après par presque tout le monde. La couturière venait une semaine avant pour confectionner la robe. La jeune fille ne devait pas se regarder dans la glace en l’essayant. Aujourd’hui encore, la jeune promise ne doit jamais avoir cousu sa robe et le marié ne doit pas la voir avant le jour J, cela ne porte pas bonheur.

Le lierre symbolise l’attachement et l’amour éternel : cela provient de son feuillage toujours vert et de sa propension à se fixer fortement là où il pousse.

Nos partenaires