Religions

Les différents mariages religieux :

En France, le mariage religieux doit impérativement être précédé du mariage civil. Quel que soit le rite religieux, le mariage revêt un moment solennel où les époux s’engagent sous le regard de Dieu. Si vous désirez que votre union soit célébrée selon votre religion, prenez contact avec les autorités religieuses le plus tôt possible.

Le mariage catholique :

Il est fondé sur « 4 piliers » : la liberté, la fidélité, la fécondité et l’indissolubilité. Se marier religieusement c’est reconnaître que dieu est à la source de son amour et qu’au jour de votre engagement il s’engage avec vous.

Préparation de la cérémonie :

Par le mariage, vous engagez vos vies pour toute la vie ! Face à cet enjeu, l’Eglise vous convie à une préparation : temps d’échange, d’écoute, de partage, de réflexion, de découverte…

Voici quelques repères : un rendez-vous avec le prêtre de votre paroisse un an avant pour définir des modalités de la préparation, des dates de rencontres (seuls et avec d’autres couples), la préparation de la célébration du sacrement du mariage avec le prêtre…

Formalités :

Vous devez fournir :

- un extrait de baptême

- un extrait d’acte de naissance

- une déclaration d’intention pour le prêtre

- une autorisation du prêtre de la paroisse la plus proche de votre domicile si votre cérémonie se tient dans une autre paroisse

Le mariage juif :

Les 2 bases du mariage juif sont l’amour des 2 conjoints et le désir de fonder une famille.

Préparation de la cérémonie :

La veille du mariage, la tradition veut que l’épouse prenne un bain de purification. Lors de la cérémonie, les futurs conjoints se tiennent sous un dais avec le Rabbin et sont entourés de leurs plus proches parents. Après le don de l’alliance à l’épouse, le Rabbin lit la Ketouba, acte de mariage qui expose les obligations de l’époux envers sa femme puis des passages de la Bible. A l’issue de la cérémonie, en souvenir de la destruction du temple de Jérusalem, le marié casse avec le pied, un verre enveloppé dans une étoffe. Plus les éclats seront nombreux, plus l’union sera prospère et féconde…

Formalités :

Vous devez fournir pour finaliser votre dossier :

- un acte de naissance

- le livret de famille de leurs parents ainsi que l’acte de mariage de ces derniers

Le mariage musulman :

Le mariage musulman est un contrat passé devant Dieu mais aussi devant la loi.

C’est une fête familiale longue et intimiste. Lien d’amour et volonté de fonder une famille sont aussi au cœur de cette union. Le mariage mixte est autorisé pour les hommes mais en revanche, interdit aux femmes. Le mari doit être obligatoirement musulman mais la femme peut-être issue d’une autre religion.

Préparation de la cérémonie :

En général, la famille prend contact avec un Imam qui prendra soin de vérifier que dans leur cœur, les époux sont croyants. La cérémonie se déroule à la mosquée ou chez les parents de la mariée en présence des parents et des proches, témoins de leur union. Le père de la mariée va remettre la mariée à son futur mari. Un dialogue s’instaure entre les 2 hommes. L’Imam fait une lecture des textes sacrés et consacre l’union des 2 époux. La fête dure en moyenne de 3 à 7 jours.

Formalités :

Seul un acte de naissance est nécessaire.

Le mariage orthodoxe :

Préparation de la cérémonie :

La durée de la préparation varie en fonction du tempérament du Pope et de celui des mariés, en général, il faut 3 à 5 rencontres. La célébration commence par des fiançailles au fond de l’église et se poursuit par le mariage devant l’autel.

Formalités :

Seul un acte de naissance est nécessaire.

Le mariage protestant :

Aucun document n’est demandé, sauf un certificat de mariage civil. Il suffit de prendre rendez-vous avec le pasteur dans les semaines qui précèdent la célébration. Ensemble on choisit les cantiques, les chants et promesses à échanger.

L’usage du nom :

Une fois marié, vous pourrez utiliser dans la vie privée, familiale, sociale ou professionnelle votre nom patronymique (dit de jeune fille, celui de votre mari (dit nom d’usage) ou les deux accolés (votre nom se trouvant en première position). Si vous ne gardez que celui de votre époux, vous devrez :

- faire le changement sur votre carte d’identité, passeport, carte grise, d’électeur, permis de conduire,

- prévenir la caisse de sécurité sociale, retraite, les mutuelles, banques, compagnies d’assurance, centre d’impôts, votre employeur et tous vos abonnements (EDF, téléphone…),

- et le faire figurer sur tous les documents administratifs, en le distinguant bien du nom patronymique.

Conseil :

Pour ces formalités, vous devrez présenter un acte de mariage ou une copie certifiée. Ces documents sont délivrés par la mairie où se déroule la cérémonie. Prévoyez en conséquence…

En France, la coutume veut que la femme porte le nom de son mari. Mais aucun texte ne l’y oblige. Madame a donc le choix entre porter le nom de son mari soit seul, soit en l’ajoutant au sien. A moins qu’elle préfère ne rien changer.

Nos partenaires